JUSTINE HEYNEMANNMETTEUSE EN SCÈNE / DIRECTRICE / ATELIER ADULTES DU MARDI

    Etudiante en hypokhâgne puis en lettres modernes, Justine Heynemann est lauréate à l’âge de vingt ans d’un concours organisé par la fondation de la française des jeux. Elle participe à l’impulsion de la création de LA COMPAGNIE SOY CREATION dont la première vocation est la réinsertion de jeunes en difficultés par le théâtre.

    Suite à cette expérience Justine se confronte à la direction d’acteurs et met en scène La Ronde au théâtre du Lucernaire. S’en suit alors une suite de spectacles qui ont comme point commun d’être des classiques revisités : Le Misanthrope, Louison, Andromaque, et enfin Les cuisinières, adaptation en chanson d’une pièce de Goldoni au Théâtre 13.

    Puis c’est la rencontre avec le théâtre contemporain : Bakou et les adultes de Jean-Gabriel Nordman (Théâtre du Rond Point et tournées), Annabelle et Zina de Christian Rullier (Guadeloupe), Je vous salue mamie de Sophie Arthur (Théâtre La Bruyère à Paris), Les nuages retournant à la maison de Laura Forti (festival d’Avignon.) Cette découverte du théâtre contemporain pousse peu à peu Justine à s’essayer à l’écriture. Rose Bonbon est sa première pièce et reçoit l’aide de la fondation Beaumarchais-SACD. Elle met alors en scène le spectacle qui se jouera au festival d’Avignon et en tournée.

    En 2012, elle met en scène Le torticolis de la girafe de Carine Lacroix au Théâtre du Rond Point et en 2014, elle met en scène La discrète amoureuse de Lope de Vega au Théâtre 13. Le spectacle est nommé aux Molières 2015 dans deux catégories et obtient le prix Beaumarchais de la critique. En 2017, elle adapte et met en scène le roman jeunesse de Clémentine Beauvais Les Petites Reines. Le spectacle est nommé aux Molières dans la catégorie « Jeune Public ». Les Petites Reines a été joué plus de 200 fois. En 2018, elle met en scène La Sirène, opéra comique de Auber au Théâtre Impérial de Compiègne (Orchestre les Frivolités parisiennes). Pour le Théâtre du Rond-Point et dans le cadre de « L’Adami fête… », elle co-écrit avec Rachel Arditi et met en scène un spectacle pluridisciplinaire en hommage à Leonard Bernstein : Lenny est une collaboration avec Zahia Ziouani qui dirige l’orchestre symphonique Divertimento.

    En 2019, Justine Heynemann retrouve l’univers de Lope de Vega, avec La Dama Boba, joué au Théâtre 13. Spectacle plébiscité par le public, salué par la critique et nommé aux Molières. Elle est également artiste associé de l’Espace 600 (Scène conventionnée Jeune Public). Elle y crée Tout ça tout ça de Gwendoline Soublin.

    En 2021 : elle met en scène au Théâtre Paris Villette et en tournée la comédie musicale Songe à la douceur. Pour le festival d’Avignon 2022, elle adapte Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir à partir du recueil auto-biographique de Cookie Mueller. Elle crée par ailleurs Comment nous ne sommes pas devenues célèbres, librement inspirée de l’histoire vraie des Slits, le premier groupe de punk féminin londonien.

    En 2019, Justine Heynemann reçoit le prix SACD de la mise en scène.

    Contactez-nous

    Envoyez-nous un mail, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

    Start typing and press Enter to search