scroll-to

MISES EN SCÈNE

LA DISCRETE AMOUREUSE de Lope De VEGA

Mise en Scène de Justine Heynemann
Théâtre 13 PARIS du 3 mars au 12 avril 2015
Tourné à partir de janvier 2016
Spectacle nommé aux Molière 2015 dans deux catégories. Thomas Solivéres à obtenu le prix Beaumarchais de la critique pour son interprétation du rôle de Lucindo. 

 

RETROUVEZ LA DISCRETE AMOUREUSE EN TOURNEE en 2016/2017

12 septembre : Annecy

13 septembre : Annecy

9  novembre : Fontainebleau

18 novembre : Rueil Malmaison

 3 mars : St germain en Laye

7 mars: Onet le château

10 Mars : Les Ulis

14 mars : Saint-Quentin  

28 mars : Pontault Combault

31 mars : Roubaix  

7 avril : Langon

.
« Anne-Clotilde Rampon est délicieuse (… )La direction d’acteur de Justine Heynemann est épatante. Tous sont justes, vifs et drôles. Quelle bonne idée surtout d’avoir monté ce texte méconnu du très baroque et très fou siècle d’or espagnol, où les femmes prennent en main leur destin.(…) un audacieux parfum de transgression hante la comédie »
FABIENNE PASCAUD/ TÉLÉRAMA
« Avec cette pièce délicieuse de Lope de Vega, Justine Heynemann réussit un beau spectacle. Son adaptation (avec Benjamin Pénamaria) est excellente. Sa mise en scène jeune, rythmée, inventive, brillante dans un dispositif scénique sobre et astucieux est un vrai plaisir (…) Thomas Solivérés est un spectacle à lui tout seul! »
JEAN-LUC JEENER /FIGAROSCOPE
« La drôlerie de Françoise Thuries et de Jean-Philippe Puymartin entourés d’une jeune troupe pleine d’allant gagne le public »

JACQUES NERSON/ L’OBS
« Justine Heynemann et Benjamin Pénamaria signent ensemble un e adaptation qui respecte la tradition avec toute l’insolence de la modernité. le résultat est réjouissant(…) La mis en scène enlevée de Justine Heynemann nous a emballées(…)La charmante Anne-Clotilde Rampon et le délirant Thomas Solivérés sont extraordinaires. (…) menée tambour battant, on suit sans ennuie cet imbroglio amoureux qui entraîne jeunes et vieux dans les méandres du désir, avec une une grande joie! »
MARIE-CÉLINE NIVIÈRE/PARISCOPE
« Sous la plume de Justine Heynemann et de Benjamin Pénanmaria, le texte de Félix Lope de Vega sort de son jus 17eme, et s’offre une cure de modernité(…) d’un plateau quasi dépouillé naît une ville, une demeure, un jardin grâce au dynamisme envoûtant de cette équipe conduite par Justine Heynemann. Dans Cette intrigue, où chaque protagoniste tire les ficelles de l’autre, s’épanouit une folie dramatique, une joie bouffonne rafraîchissante qui enthousiasme le public. Tous sont excellents. on friserait la perfection si elle était de ce monde! »
FRANÇOIS VARLIN/THÉÂTRAL MAGAZINE

LE TORTICOLIS DE LA GIRAFE de Carine Lacroix
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre du Rond-Point.Paris

Comment huit jeunes paumés, huit jeunes exclus et marginalisés d’aujourd’hui, vont se retrouver propulsés dans les valses-hésitations du couple, les errances du sentiment, les frustrations du désir. Deux femmes aux manettes de ce spectacle sensuel et écorché : une auteure légère et drôle, Carine Lacroix, une metteuse en scène astucieuse et rapide, Justine Heynemann. A l’arrivée une comédie où quatre couples vivent alternativement et jusqu’au surréalisme, jusqu’à l’absurde, la difficulté et l’envie folle d’aimer pour échapper à d’insupportables solitudes. Parmi eux deux étonnants comédiens à la superbe gaité sombre et à la tristesse gaie : Mounir Margoum et Alexie Ribes ». Fabienne Pascaud/ Télérama

www.letorticolisdelagirafe.com

LES NUAGES RETOURNENT À LA MAISON de Laura Forti.
Traduction de Federica Martucci aux Editions Actes Sud-Papiers
Mise en scène de Justine Heynemann.

« L’écriture de Laura Forti ne s’embarrasse pas de circonlocutions. Elle appelle un chat un chat et une prostituée une pute. De même, la dimension politique (l’immigration clandestine) de sa pièce ne passe pas par le prêchi-prêcha, mais par une structure dramatique lisible, des personnages bien dessinés, des situations caractérisées et des dialogues immédiatement intelligibles. Efficacité théâtrale garantie. La metteuse en scène Justine Heynemann l’a parfaitement compris, car elle n’ajoute rien au texte, elle se met à son service. »Vincent Cambier  les trois coups

ROSE BONBON de Justine Heynemann
Théâtre Marsoulan

Vaucluse Matin – 25 juillet 2007
Une gourmandise à déguster Décidemment Justine Heynemann a bien du talent et sait capter l’air de son temps !
Avec Rose Bonbon, elle nous fait vivre le quotidien d’un salon de coiffure en province où s’exposent et se jouent la vie et les rêves de cinq jeunes femmes. Entre la jolie patronne, la stagiaire rebelle, la coiffeuse modèle, la belle qui s’imagine déjà sur les planches ou sur grand écran, et la cliente, elle, toujours stressée, les liens se tissent chaque jour un peu plus. Joliment sucrée, délicieusement glucosée, merveilleusement jouée – toutes les comédiennes sont absolument formidables – mais aussi chantée, Rose Bonbon est une gourmandise à déguster entre filles – et vous aussi les garçons, surtout si vous êtes ou avez vocation de devenir Prince Charmant ! Une comédie résolument rose, mais pas guimauve, légère, drôle, tender et câline pour un moment absolument joyeux qui vous met le coeur en fête et les larmes au bord des yeux… croyez-nous, c’est précieux !…

JE VOUS SALUE MAMIE de Sophie Artur et Marie Giral
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre des Béliers – Avignon
Théâtre La Bruyère

« Une comédienne est là qui s’exprime avec tout son savoir- faire et il en faut pour passer d’un personnage à l’autre. Sophie Artur ne règle aucun compte, elle ne fait pas du féminisme revanchard, elle nous raconte simplement les peines d’une petite fille qui voudrait aimer dans la joie. » Marion Thébaud/ Le figaro

LES CUISINIÈRES de Carlo Goldoni
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre 13

Le parisien, samedi 15 avril 2006, Marie-Emmanuelle Galfré « De croustillantes Cuisinières» Prenez au Théâtre 13 un billet pour Venise à l’heure des fébriles préparatifs du carnaval. Le déplacement a de quoi tenter et ravir la famille au complet. On y donne Les Cuisinières, pièce signée de l’un des maitres italiens de la comédie populaire, Carlo Goldoni, sur une mise en scène de Justine Heynemann, et montée de manière explosive, à la façon d’une comédie musicale. Enlevée à rythme endiablé par une douzaine de comédiens chanteurs plus pétillants les uns que les autres, l’histoire croustillante détaille les intrigues savoureuses de quatre cuisinières. La pétulantes Pétronille de Saint-Rapt fait merveille dans le rôle de Zanetta. Et le décor, imaginatif à souhait, est un régal.

Soy Creation LES CUISINIÈRES

BAKOU ET LES ADULTES de Jean Gabriel Nordman
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre du Rond Point

Télérama (Sortir) N° 2807 du 29 octobre au 04 novembre 2003 – Henriette Bichonnier « Un gamin assommant fait la leçon aux adultes, pose des questions, porte des jugements sur tout. Bref, il est à baffer ce Bakou. Mais quel merveilleux spectacle ! Dans une mise en scène aérienne, les problèmes graves sont traités avec humour par des comédiens d’une furieuse énergie : Teresa Ovidio, géniale avec ses numéros de danse façon clip télé ; Lucien Jean-Baptiste, d’une subtilité à ravir. Quant au préado, il est vraiment tout ce qu’on aime : un emmerdeur qui a raison. Du grand théâtre. »

Soy Creation BAKOU ET LES ADULTES

LE MISANTHROPE DE MOLIÈRE
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre du Lucernaire

Le Monde – avril 2000
« Du haut de ses 23 ans, Justine Heynemann signe une mise en scène originale et décalée du Misanthrope de Molière. Mais, si elle en modifie la forme en déplaçant l’action et les personnages dans un univers contemporain, elle en respecte scrupuleusement le fond, à savoir le texte même de Molière. Cela fait ressortir du coup la modernité et le caractère indémodable de ce classique des classiques. « 

Soy Creation LE MISANTHROPE DE MOLIÈRE

ANDROMAQUE de Racine
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre du Lucernaire

Pariscope – Marie-Céline Nivière – dec 2002
« Justine Heynemann poursuit sa relecture des classiques. Après son excellent travail sur Le Misanthrope de Molière, elle nous propose un Andromaque de Racine passionnant. Lorsque la guerre de Troie est terminée, il faut se reconstruire, mais au prix de bien des souffrances. Ce qui nous frappe le plus dans sa perception de ce grand classique, c’est son choix qui est loin d’être inintéressant. Pour elle, l’héroïne de cette tragédie, ce n’est pas Andromaque, mais Hermione. Même si ces deux femmes héroïques se sacrifient au nom de l’amour, elles le font pour des raisons bien différentes. L’une est la femme-épouse, l’autre est la femme-amante. C’est sur Hermione, fille pas encore femme, en perpétuelle rébellion, en désir d’amour que Justine Heynemann a braqué le plein feu, mettant en lumière toute sa folie. Les alexandrins de Racine deviennent incisifs dans ce spectacle d’un bel esthétisme, homogène, jeune et moderne « 

Soy Creation ANDROMAQUE

LOUISON de Musset
Mise en scène de Justine Heynemann
Théâtre du Lucernaire

Soy Creation LOUISON